Du champ à l’assiette : l’ESS propose des solutions innovantes pour construire une autre agriculture

A l'occasion du Salon de l'agriculture qui se tient du 22 février au 2 mars prochains, l'Atelier présente les solutions de (...)

A l’occasion du Salon de l’agriculture qui se tient du 22 février au 2 mars prochains, l’Atelier présente les solutions de l’économie sociale et solidaire garantes d’une alimentation saine, équitable et sûre.

« L’économie sociale et solidaire est un réservoir d’innovations pour l’agriculture. Les Amap, l’agriculture biologique, le commerce équitable sont des solutions imaginées par les acteurs de l’ESS pour une agriculture plus juste, plus saine et plus locale. Si nous voulons préserver nos écosystèmes, nourrir la planète tout en favorisant l’économie locale et les producteurs locaux, tournons-nous vers l’économie sociale et solidaire ! C’est là que sont les réponses » déclare Jean-Marc Brûlé, président de l’Atelier – Centre de ressources régional de l’économie sociale et solidaire (ESS). Quelques exemples franciliens d’initiatives qui privilégient l’agriculture et le manger solidaires :

Le Relais citoyen : offrir de nouveaux débouchés aux agriculteurs de Seine-et-Marne

« Le Relais citoyen » permet aux agriculteurs seine-et-marnais de vendre leurs produits directement aux habitants du Sud de la Seine-et-Marne, un territoire rurbain. L’association redynamise ainsi l’économie et l’agriculture locale. Par le biais de sa plateforme web et de son service de livraison à domicile, le Relais citoyen favorise les circuits de proximité pour que les agriculteurs puissent vivre décemment de leur travail.

Novaedia : proposer des fruits et légumes de l’agriculture locale aux salariés des entreprises

L’association Novaedia livre des paniers en entreprise et leur propose un service traiteur à base de fruits et légumes venant d’Essonne et des Yvelines. L’objectif est de favoriser le bien-être au cœur des entreprises franciliennes. Par ailleurs, pour confectionner ses produits, Novaedia fait appel à des salariés en insertion de Seine-Saint-Denis. Enfin, les bénéfices générés permettent de financer des projets sociaux à destination des jeunes. Une entreprise qui allie donc agriculture durable, solidarité et lien social.

Rouge Basilic : le Food-truck éthique et solidaire

Entreprise solidaire, Rouge Basilic propose une restauration dans des points de vente mobile, préparée quotidiennement par une équipe en réinsertion socioprofessionnelle. L’entreprise a pour but de promouvoir au mieux l’agriculture biologique francilienne, en favorisant les circuits courts et les petits producteurs ou coopératives, le tout dans un conditionnement éco responsable. Rouge Basilic a en effet mis au point un système de fidélisation qui encourage le consommateur à retourner les emballages usagés.

La Ferme du Bonheur : développer l’agriculture urbaine au cœur d’une ZAC des Hauts-de-Seine

Le projet de la Ferme du Bonheur est de développer une agriculture urbaine dans la ZAC Seine Arche à Nanterre en mêlant projet artistique (théâtre, débat, cinéma), agricole (production locale, initiation à l’économie agricole), social et citoyen. La production des vergers et des potagers profite à la table d’hôtes qui propose ainsi produits légumiers, fruitiers et viande directement issus de la ferme.

« Fermes Bio d’Île-de-France » une association pour faire changer le bio d’échelle

« Fermes Bio d’Île-de-France » est une organisation économique dont le but est de proposer la grande diversité des productions biologiques régionales notamment à la restauration collective et à la distribution spécialisée. L’objectif : changer d’échelle. Les Parisiens peuvent ainsi déjà acheter des produits bio d’Île-de-France dans les Biocoop et les Naturalia. Par ailleurs, la moitié des crèches parisiennes et plusieurs cantines s’approvisionnent en légumes bio locaux et en pain « Bio d’IdF® ». Les producteurs bio franciliens veulent aller plus loin et monter une structure coopérative (type SCIC) impliquant les agriculteurs et les collectivités locales. L’idée est de conforter les résultats économiques des exploitations agricoles franciliennes tout en mettant en marché des produits à des prix plus accessibles pour les consommateurs.

L’Economie sociale et solidaire et l’agriculture en chiffres
(sources : AMAP IDF – GAB IdF)

  • 8830 ha de cultures biologiques ou en conversion (selon les premiers estimatifs à fin 2013), soit plus de 500 ha supplémentaires par rapport à fin 2012
  • 196 fermes franciliennes certifiées bio ou en conversion, soit 10 de plus qu’à fin 2012
  • La région Île de France compte environ 260 groupes en AMAP, parmi lesquels 180 adhèrent au Réseau AMAP Île de France
  • Un groupe de consom’acteurs en AMAP compte en moyenne 60 familles
  • Ces groupes de consom’acteurs sont en partenariat AMAP avec près de 160 producteurs, dont plus de 60% sont installés en Île-de-France.

Prix Entreprendre autrement collège et lycée

17/05/16
Lire la suite

Forum Entreprendre dans la Culture : focus sur l’économie sociale et solidaire

17/05/16
Lire la suite

Participez au forum mondial de l’économie sociale GSEF 2016

12/04/16
Lire la suite

Concours Ton court pour l’égalité ! – Édition 2016

28/01/16
Lire la suite

Entrepreneurs sociaux parisiens, accueillez un-e stagiaire de 3e !

27/01/16
Lire la suite