×
Contenu Réservé
Le contenu sur ce site est réservé à un public adulte Si vous avez plus de 18 ans vous pouvez cliquer sur continuer pour confirmer.
Traiter les pannes sexuelles et l'impuissance est réalisable si vous choisissez la bonne formule. Nous vous invitons à lire l'avis des sexologues sur le produit VIGARoc, le produit le plus recommandé par les sexologues aux États-Unis.

L’anaphrodisie est une forme de trouble sexuel qui frappe essentiellement les femmes, mais qui touche également les hommes. Elle se caractérise par le fait que les personnes qui en sont victimes sont totalement dépourvues de tout désir sexuel.

Cependant, contrairement aux personnes frigides, les personnes atteintes d’anaphrodisie ou d’anorexie[1] sexuelle peuvent ressentir du plaisir durant l’acte sexuel, et peuvent même atteindre l’orgasme.

Dans cet article, nous allons décortiquer point par point les causes qui peuvent amener une personne à ne ressentir aucun désir sexuel. Et parler par la suite des traitements adéquats pour y faire face.

Les causes de l’anaphrodisie

Les chercheurs ont remarqué qu’il y avait deux types d’anorexie sexuelles. La première catégorie, dite d’anaphrodisie primaire regroupe les personnes qui en ont été victimes depuis toujours. La deuxième dite d’anaphrodisie secondaire, quant à elle, frappe les personnes après un événement particulier qui les a traumatisées.

Dans tous les cas, qu’elle prenne la forme primaire ou secondaire, l’anorexie sexuelle peut émaner de plusieurs facteurs, aussi bien physiologiques que psychologiques, et parfois même environnementaux.

Les facteurs psychologiques

L’anorexie sexuelle trouve son origine, la plupart du temps, dans un traumatisme subit par la personne et qui, malheureusement, est resté ancré dans le mental de celle-ci. Souvent, elle touche les personnes victimes d’abus sexuel, de dépression, d’anxiété au sein de son couple ou encore celles qui ont une mauvaise image de l’acte sexuel lui-même.

En effet, il est fort probable de voir une personne ne ressentir aucun désir sexuel si celle-ci a été éduquée depuis son enfance dans un environnement qui considère le sexe comme quelque chose de sale, de tabou ou encore d’impure.

Le cas peut sembler un peu spécial, mais il arrive aussi qu’une personne qui ne se sent pas bien dans sa peau finisse par cultiver cet état de non-désir. On évoquera notamment les homosexuels refoulés.

Soumis à la pression de la société, ces derniers n’osent pas franchir le pas et vivre comme ils le devraient, et préfèrent s’engouffrer dans un mode de vie qui n’est pas le leur, créant ainsi une frustration si grande que leur vie sexuelle s’en trouve touché.

Les facteurs physiologiques

En effet, il arrive que cette pathologie soit causée par des situations ne dépendant aucunement du mental. Parfois le cœur y est mais c’est le corps qui ne suit pas. On parle généralement des femmes ayant subi une opération chirurgicale telle qu’une hystérectomie ou encore des hommes victimes de stérilité.

En effet, il arrive que cette pathologie soit causée par des situations ne dépendant aucunement du mental. Parfois le coeur y est mais c’est le corps qui ne suit pas. On parle généralement des femmes ayant subi une opération chirurgicale telle qu’une hystérectomie ou encore des hommes victimes de stérilité.

Les chercheurs ont également remarqué que certaines femmes commençaient à ne plus ressentir du désir à partir de la ménopause.

Entre autre, ce trouble sexuel trouve son origine dans plusieurs facteurs qui, la plupart du temps, s’impose à celui ou celle qui en est victime. Toutefois, qu’elle soit primaire ou secondaire, l’anaphrodisie est une pathologie “curable”.

Les traitements de l’anaphrodisie

Insistons sur le fait que l’anaphrodisie ne doit être traitée que si la personne qui en est victime ressent une totale gène ou que celle-ci a des répercussions dans sa vie de couple. S’il n’en est rien de tout cela, l’anorexique sexuel peut continuer sa vie tranquillement, sans pour autant être obligé de suivre un quelconque traitement.

Par contre, des traitements existent bel et bien pour ceux qui veulent retrouver leur désir et avoir de nouveau une vie sexuelle épanouie.

Alors, lorsque l’anaphrodisie est liée à un facteur psychologique, la solution sera de se tourner vers une thérapie avec un spécialiste tels qu’un sexologue ou un neuropsychologue. Celle-ci devrait permettre au patient de savoir la véritable origine de son problème et de pouvoir le soigner. Cette solution permet normalement de couper le mal à la racine.

D’une manière générale, celui ou celle atteint d’anorexie sexuelle se verra recevoir un traitement soit à base de médicaments, tels que pour les femmes ménopausées, soit par le biais d’une consultation d’un spécialiste. Dans tous les cas, pour pouvoir se soigner, il faut en parler. Soit à son ou sa partenaire, soit à quelqu’un de confiance qui pourra vous aider à surmonter cela.

Soulevons le fait que donner tort à son partenaire parce que celui-ci ou celle-ci ne ressent aucun désir sexuel n’est aucunement une solution. Cela ne fera qu’envenimer la situation et renforcera cet état de non-désir dans lequel il ou elle se trouve déjà.

Au lieu de cela, soyez à l’écoute de votre partenaire. L’anaphrodisie est un trouble que vous devez dépassez ensemble. Il est tout à fait normal que votre vie sexuelle ait des hauts et des bas. Ce qu’il faut retenir de ce cas d’anorexie sexuelle, c’est que de vrais traitements existent. Nul besoin de s’inquiéter !

Références :

[1] https://bar.wikipedia.org/wiki/Anorexie