×
Contenu Réservé
Le contenu sur ce site est réservé à un public adulte. Si vous avez plus de 18 ans vous pouvez cliquer sur continuer pour confirmer.
Mettre fin à l'éjaculation précoce est possible si vous choisissez la bonne formule. Nous vous invitons à lire l'avis des sexologues sur le produit PremaStop, le produit le plus recommandé par les sexologues aux États-Unis.

L’éjaculation précoce est un phénomène très fréquent chez les hommes. Et malheureusement, elle provoque des frustrations chez celui qui en est victime. Ce trouble peut même avoir des répercussions dans la vie sexuelle du couple.

Bien que l’origine exacte de ce phénomène reste encore inconnue, la majorité des médecins sont au moins sûrs de deux choses. La première est que l’éjaculation précoce n’est pas une maladie. La seconde est qu’elle se soigne !

L’éjaculation précoce, c’est quoi ?

D’une manière générale, on parle d’éjaculation précoce ou éjaculation prématurée lorsque l’homme jouit trop vite dans les premières minutes du rapport sexuel, c’est-à-dire entre 2 à 3 minutes après que celui-ci ait commencé.

Rappelons tout de même que l’éjaculation précoce lors des premiers rapports sexuels est tout à fait normale. Par contre, elle devient problématique si elle se répète fréquemment.

On distingue notamment deux types :

  • L’éjaculation précoce primaire, qui a toujours été là et qui survient à chaque rapport sexuel
  • L’éjaculation précoce secondaire ou acquise, qui quant à elle, survient plus tard, généralement à cause d’une maladie sous-jacente ou pour des raisons psychologiques.

Une étude réalisée par OpinionWay en 2012 sur 750 hommes et 750 femmes, âgés de 18 à 64 ans a montré que 50 % des hommes interrogés et 43 % des femmes vivaient ce problème d’éjaculation précoce au sein de leur couple.

D’après les études faites, elle survient à cause de plusieurs facteurs. Mais la plus flagrante reste celle au niveau psychologique. En effet, on a remarqué que le stress, l’anxiété, la peur de “ne pas être à la hauteur” jouaient un rôle déterminant dans l’issue des ébats sexuels.

Mais n’ayez crainte, des solutions existent pour les hommes qui veulent venir à bout de ce problème.

Les traitements possibles pour contourner votre trouble éjaculatoire

Si bien des hommes sont concernés par ce problème, les solutions n’en manquent pas. Ainsi, plusieurs alternatives s’offrent aux hommes souffrant d’éjaculation précoce. Certains spécialistes parlent d’une rééducation de l’éjaculation, tandis que d’autres avancent l’idée d’un traitement pharmacologique ou encore d’une intervention psychosexuelle.

La rééducation de l’éjaculation

Cette méthode consiste à “jouer avec l’excitation, au lieu d’y céder”. Pour faire plus simple, en considérant le fait que l’éjaculation est le résultat d’un relâchement d’une tension provoquée par l’excitation, rééduquer l’éjaculation c’est réapprendre à se connaître à travers quelques exercices durant lesquels il faudra retarder le plus possible l’orgasme.

Les deux exercices les plus populaires sont le “Stop and Go” et le “Squeeze”.
Que ce soit pour l’un ou pour l’autre, la première étape est la “masturbation”. Alors, il ne s’agit en aucun cas d’aller jusqu’au bout.

Le premier exercice consiste plutôt à se masturber jusqu’à ce que l’excitation n’est plus tenable. Une fois que celle-ci atteint son paroxysme, on arrête tout ! On attend alors une dizaine de secondes avant de reprendre à nouveau. Ce processus est à répéter plus de 4 fois avant de pouvoir se laisser au plaisir.

Le Squeeze suit le même principe, c’est-à-dire s’exciter jusqu’au point de non-retour mais quand arrive le moment de l’orgasme, l’homme doit presser la racine du gland entre le pouce et l’index. Cette compression exercée diminuera l’excitation et l’envie d’éjaculer.

Une fois maîtrisée, ces deux techniques permettent à celui qui les pratique de mieux se connaître et d’avoir des résultats concluants quant à son problème.

Un traitement pharmacologique

Dans le domaine de la pharmacologie, il y a la dapoxétine et les produits à base de lidocaïne. Tout d’abord, en ce qui concerne la dapoxétine, c’est un médicament qui est apparu en 2013 et qui était censé être la solution pour soigner l’éjaculation précoce.

Selon les études, ce médicament permettrait à un homme de durer 3 fois plus longtemps, au bout, bien entendu, d’une période de traitement de 3 mois. Quant aux produits à base de lidocaïne, il s’agit de produits anesthésiants à appliquer sur le pénis quelques minutes avant de passer à l’acte. Apparemment, ces produits seraient très efficaces pour retarder l’éjaculation.

Notons tout de même que la prise de ces médicaments n’est pas sans risques et peut entraîner des effets indésirables chez le patient.

Une intervention psychosexuelle

Il arrive parfois que le problème soit purement psychologique. C’est dans ce sens que certains hommes décident d’avoir recours à un sexothérapeute ou encore un psychothérapeute.

En effet, nombre d’entre eux sont enchaînés par la peur de ne pouvoir satisfaire madame et se retrouvent ainsi dans la liste des éjaculateurs précoces.

L’Association Française d’Urologie a proposé à ces hommes de pratiquer une thérapie comportementale qui consiste à pratiquer une activité sexuelle durant laquelle ces derniers mettraient fin volontairement aux ébats avant l’éjaculation.

Tout comme pour les exercices dans la rééducation sexuelle, après quelques pratiques, l’homme aura un meilleur contrôle sur ses pulsions, et pourra donc plus contrôler son éjaculation.

Pour conclure

Nous avons essayé de vous présenter les différents types de traitements contre l’éjaculation précoce. Alors, il va s’en dire que les techniques de retardement de l’éjaculation ne manquent pas mais que leur efficacité dépend de tout à chacun. Dans tous les cas, l’éjaculation précoce n’est pas une maladie mais est un trouble auquel se présente beaucoup d’alternatives grâce auxquelles ceux qui en sont victimes peuvent y faire face. Il n’y a aucun doute là-dessus !